Mont-Dauphin est une fortification de Vauban inscrite sur la liste du patrimoine mondial en 2008
armoiries de Mont-Dauphin

Des réfugiés à Mont-Dauphin

22-04-2016

Autre époque, autre guerre, autres réfugiés : il y a juste 100 ans, Mont-Dauphin accueillait des Serbes, alliés de la France pendant la première guerre mondiale.

Extraits du journal des Hautes-Alpes « La Durance » de Mars 1916 :

 

« Nos populations des Alpes, toujours si accueillantes, ont voulu faire aux réfugiés serbes une réception grandiose, digne de leur héroïsme, de leur courage, de leurs malheurs. La France qui lutte pour la vie, pour la civilisation et la liberté, n\'oublie pas ses amis et alliés.

Ah ! Comme ce mot « Les réfugiés » évoque de tristesses… Devant nos yeux passent les souffrances qu'ont endurées les victimes d'un sort impitoyable et, nous voyons leur fuite éperdue, devant les hordes teutonnes et bulgares, les dures étapes qu'il faut supporter et franchir par le froid et la neige.

C\'est, sur la route, l'enfant abandonné qui pleure ; c\'est la mère épuisée mourant de fatigue et de faim, c'est la demeure ancestrale qui brûle dans le lointain et dont les lueurs d'incendie éclairent ces scènes de désolation et de mort...

C'est jeudi soir, par le train de 3h, que les réfugiés serbes sont arrivés à Gap, au nombre de 283. Sur le quai de la gare, ils ont été reçus, par M. Ceccaldi, préfet des Hautes-Alpes, entouré de nombreuses notabilités….

Vendredi matin prenaient place dans le train de 6h, 218 serbes, 35 femmes étant restées à Gap, et le convoi se dirigeait vers Montdauphin.

Le soleil, perçant les nuages, éclaire l\'arrivée du train qui entre en gare de Montdauphin à 8h45. La gare est superbement décorée aux couleurs nationales. Les autorités de tout le canton sont là et acclament les arrivants aux cris répétés de : Vive la Serbie ! Auxquels les Serbes répondent : Vive la France !


Le spectacle est vraiment impressionnant dans ce décor fait par la neige tombée en quantité ces jours derniers.…Dans la plaine aux teintes uniformes et aux chemins à peine entrouverts par le chasse-neige, les traîneaux avec leurs drapeaux qui claquent au vent. A l'intersection des routes d'Eygliers et de Montdauphin, arrêt de la colonne. La population toute entière d’Eygliers est venue pour saluer ses hôtes.

A 10h1⁄2, on arrive à Montdauphin. Partout dans les rues des drapeaux. Un arc de triomphe est dressé près de la caserne Campana, avec l’inscription « VIVE LE ROI PIERRE 1er, VIVE LA SERBIE ». C\'est dans cette caserne que l'on procède à l\'installation des groupes sous la direction de M. de Susini, sous-préfet, Grand, directeur des services agricoles, Borne, maire d’Eygliers et Frezet, maire de Montdauphin.

\"ZoneLes réfugiés sont installés, dans chaque salle, au rez-de-chaussée et au premier étage par 7 et 8. L’aménagement est très bien compris, les lits très confortables avec matelas et couvertures. A midi avait lieu, à la caserne Campana, un banquet patriotique.

 MENU : Soupe grasse, oeufs sauce blanche, ragoût de mouton, riz au lait sucré, rôti de veau, fromages, oranges.

 Ce menu très bien préparé par Mr Feuillassier Marcellin, restaurateur à Montdauphin, a été servi aux 243 Serbes et aux 105 invités...

M. de Susini, sous-préfet, charge l'interprète de transmettre aux Serbes ces quelques paroles : « Vous êtes ici chez vous non pas comme des alliés mais comme des amis de la France. »

« Nous espérons qu\'après la victoire, vous emporterez le meilleur souvenir de notre région parmi nous, comme nous aussi nous le garderons de votre passage, tout en souhaitant que bientôt vous vous retrouverez dans une Serbie agrandie. »
Ces paroles sont saluées par des cris et des hourras « Vive la France ! Vive la Serbie ! » La musique des sapeurs-pompiers de Gap se fait entendre sur différentes places de Montdauphin et est applaudie à chaque fois.

Le temps qui menaçait dès le matin s'est mis à la neige et à 5h elle tombait à gros flocons. Nos vives félicitations à l'administration vicinale qui avait pris la sage mesure de faire passer la veille le traîneau pour ouvrir la route.

L'installation a été préparée pour 500 réfugiés serbes. Les repas seront pris en communauté dans les trois grands réfectoires qui ont été confortablement aménagés.  Le deuxième convoi sera logé à la caserne Binot. D'ici quelques jours, un conseil de révision aura lieu pour tous les Serbes aptes au service militaire."


Valid XHTML 1.0 Strict